taille de la police -/+

Centre de santé communautaire de Kingston nord – Programmes d’éducation

Vivre bien : Programme d’éducation en matière de diabète   
Ce programme est échelonné sur six semaines et est offert sur une période de trois sessions, automne, hiver et printemps. Le diététicien communautaire autorisé, de concert avec des conférenciers invités, présentent des renseignements à jour sur tous les aspects du diabète dans un contexte détendu et décontracté. Chaque session dure trois heures et prévoit assez de temps pour permettre des questions ainsi que l’occasion de parler et de partager avec d’autres qui ont , eux aussi, à composer avec le diabète. Pour les participants du Kingston nord, l’infirmière praticienne et le diététicien vont assurer des services de suivi et d’éducation sur besoin pendant une période maximale de six mois suivant le programme. Une collation est prévue.

La faim de changement
Cet atelier pratico-pratique a été conçu pour vous aider à modifier vos rapports vis-à-vis la nourriture. Vous apprendrez à comprendre pourquoi vous mangez d’une certaine façon, comment vous satisfaire sans manger et comment modifier votre façon de penser et de manger. Un diététicien communautaire ainsi qu’un agent communautaire animent le programme qui est offert deux fois l’an et qui s’étend sur quatre semaines chaque fois.

Gérer la fatigue
Ce programme a été conçu pour des personnes qui éprouvent de la fatigue comme conséquence d’une maladie chronique. La fatigue mine la capacité des personnes de vaquer à leurs occupations quotidiennes ou professionnelles. Ce groupe prône une attitude positive propice à une prise de décision rapide et à une utilisation optimale de l’énergie disponible pour cadrer aux besoins spécifiques de chaque personne. La dynamique du groupe permet aux participants d’apprendre des autres, de réduire l’isolation et de créer une attitude positive à l’égard de l’autogestion de leur fatique..

La peur de tomber
Ce programme est conçu pour des personnes qui peuvent, suite à une chute, développer des symptômes ou des comportements qui limitent leurs activités quotidiennes. Elles vont tout simplement rester chez elles et entreprendre moins d’activités. Cette peur de tomber pourrait produire des changements émotionnels, psychologiques ou sociaux qui influent sur leur vie quotidienne. La réduction de leurs activités et de leur interaction sociale réduit leurs niveaux de confiance, d’isolation, et de détérioration. D’où un risque plus élevé de récidiver. Un des buts du groupe est d’aider aux clients d’évaluer leur risque de chutes à l’avenir ainsi que leur confiance de pouvoir prévenir de telles chutes, d’entreprendre une évaluation de la sécurité de leur logement , d’étudier les renseignements pour prévenir des chutes et d’élaborer des solutions positives quant aux barrières et à leur comportement pendant la période après la chute.